!DOCTYPE html PUBLIC "-//W3C//DTD XHTML 1.0 Transitional//EN" "http://www.w3.org/TR/xhtml1/DTD/xhtml1-transitional.dtd "> Honda Africa Twin 750 - Essai longue durée
Africa Twin

Motos Proprios


Camboui

Photo Africa Twin
Proprio : Hervé
 
Naissance : 1972
Situation familiale : Marié, 3 enfants
Dpt: 06 Alpes-Maritimes
Signe particulier :
Permis moto depuis : 1987
Dist. totale en moto : 145 000 km
Dist. en Africa Twin : 66 000 km
Ex motos : Dominator 650, XR 600, 125 XLS

L'Africa Twin d'Hervé

J’ai acheté mon Africa d’occasion en 95, elle totalisait seulement 15000 km sur 4 ans.
Depuis j’en suis à 80000 km, après de multiples balades et même plusieurs Paris / Nice, elle m’emmène aujourd’hui fidèlement tous les jours au boulot, quel que soit le temps (la grande famille limite les virées sauvages…)

Contrées parcourues en Africa Twin : les Alpes maritimes, le Var, Région Parisienne ...

Présentation

Photo Africa Twin

Note de Pascool : hé hé, Hervé a oublié de présenter sa moto. Comme chacun sait, l'Africa Twin est un trail, avec un look de trail, avec une hauteur de selle de trail etc etc ... Celle d'Hervé est le modèle de 1991. Malgré ses 12 ans, elle est encore dans un bon état ... mise à part un côté légèrement, comment dire, heu ... râpé par le bitume.

Equipement

Photo Africa Twin

Elle possède un coffre sur le cache latéral permettant d’y ranger la trousse à outils, assez complète, et un pince disque.
Elle disposait déjà d’une bulle rehaussée qui protège très bien de l’air et de la pluie (c’est vrai je mesure 1m72 et l’air est dévié juste sur la partie supérieure du casque).
Elle avait également une sortie d’échappement Alu « Arrow », avec tout de même celui d’origine en complément. C’est un plaisir de l’entendre ronronner et elle semble avoir un peu plus de patate que le pot d’origine. Je conseille sur les longues distances rapides, style autoroute, de remettre son pot d’origine.
Elle disposait d’une alarme qui m’a beaucoup embêté par une mauvaise fiabilité, je l’ai faite sauter très rapidement.
J’ai le tapis de réservoir et sa sacoche assortis aux couleurs de la moto, ainsi qu’un gros top case. Elle supporte bien le chargement, mais il faut oublier les performances lorsqu’on est très chargé et à deux.

Ce modèle disposait encore des voyants d’essence absolument très pratiques, un premier voyant s’allume à 8 litres restants (24 au total) puis un second à 4 litres. Cette jauge est très fiable et très pratique car cela évite d’avoir le moteur coupé à tout moment….

Le voyant de béquille dépliée + le coupe contact lors du passage de vitesse m’ont certainement évité des étourderies très lourdes…

Dommage que la béquille centrale soit en option.

Moteur

Photo Africa Twin

Le moteur est très linéaire, on ne peut pas rivaliser avec un XR ou bien un Vmax … mais il permet de rouler correctement sur tout style de route, voire de chemin (tout de même plutôt roulant à cause du poids important de la machine et de sa hauteur de selle).
L’avantage est qu’elle est très peu gourmande en pneu et kit chaîne, car il y a peu de coups de pied au cul.
Sur route roulante sa vitesse de croisière se situe autour de 130, 140 km/h donc permet de rester raisonnable, on peut toutefois la monter à 180 km/h une fois lancée (elle vieillit tout de même) mais aucun intérêt avec elle.
Les petites routes sinueuses du bord de mer ou de montagne sont plus agréables, elle enroule très bien les virages sans forcer.

Partie-Cycle

Photo Africa Twin

Je pense qu’il faudrait que je change l’amorto arrière maintenant car il doit avoir son compte, ainsi que les roulements de direction, ce ne serait pas du luxe.
Lorsqu’on est seul ça va encore mais à deux et/ou chargés, elle saucissonne dangereusement.
Cependant au début, la moto se comportait assez bien, mais attention à son poids élevé et haut perché.

Confort / Position

Le confort est bon, je déplorerais uniquement la selle trop dure….à partir de 2 heures on commence à avoir le cul en compote.
Autrement, très bonne position, et bonne protection (avec la bulle haute)

Freinage

Photo Africa Twin

Le freinage est suffisant, 2 disques à l’avant, un à l’arrière. Il pourrait être amélioré par la mise en place de durit aviation, les miennes ont fait leur temps également.

Boîte / Embrayage

Rien à dire, embrayage d’origine, et boîte de vitesse souple, tout se passe sans craquement.
Ah oui ! mon voyant de point mort fait parfois le difficile maintenant.

Finition

Alors là, je n’ai qu’un seul adjectif : excellente !!
En 12 ans, la qualité des plastiques et des peintures n’a pas bougé, du très bon matériel que l’on ne retrouve pas sur les modèles suivants.

Instrumentation / Divers

Photo Africa Twin

L’instrumentation est bonne, j’ai déjà parlé des voyants d’essence et de béquille dépliée, il y a également un voyant d’huile. Mon modèle ne disposait pas encore du trip master, mais il ne me manque pas.
Un compteur de vitesse traditionnel à aiguille et le compte tour sont bien lisibles.
La boîte à fusibles est également accessible sur le tableau de bord, pratique.
Le feu de croisement est correct mais il pourrait être mieux (un seul optique sur deux d’origine ici), le feu de route est super car les deux optiques s’allument à ce moment là.

Consommation

Il faut compter du 6 ou 7 litres au 100 en roulant normalement, l’autonomie varie autour de 350.
Le coût de revient est très correct, de par sa fiabilité exemplaire et sa faible consommation de pièces d’usures.
En réparation, je n’ai eu que les membranes du double carbu à changer car elle s’étaient percées.
Autrement c’est uniquement des pièces d’usures.

J'apprécie
Polyvalence
Souplesse
Esthétique
Fiabilité / Faible coût d'entretien
J'apprécie moins
La selle
Le poids
La hauteur de selle pour les petits et moyens gabarits
© moto-camboui.com - Contact : pascool[chez]moto-camboui.com
Conception et Réalisation : ADIC Info